Il suffirait de 0,02€ chacun pour tous ensemble protéger les Rivières Sauvages !

Appel à la générosité du public – Campagne 2021

Cela va devenir un rendez-vous incontournable : tous les ans, à partir de la mi-avril se lance la campagne de collecte et de mécénat territorial et national des Rivières Sauvages. 2 centimes d’euro par français actif *! C’est la somme qu’il faudrait pour financer les actions du programme de sauvegarde des rivières sauvages labellisées. Cette année, elle débute le 19 avril 2021. Les entreprises et les particuliers sont invités à donner via le site soutenir.rivieres-sauvages.fr/mecenat-territorial/ à la rivière sauvage de leur choix ou à l’ensemble du programme national.

Cette campagne dure jusqu’au 31 décembre 2021. Les dons sont déductibles des impôts sur les sociétés ou sur le revenu.

Un rendez-vous incontournable : 2 centimes d’euro par français actif

Des actions de préservation et de sensibilisation, souvent innovantes, mises en place sur les Rivières Sauvages sont portées à l’attention du grand public. L’Etat et les Agences de l’Eau ne financent pas ou trop peu les rivières qui présentent un bon fonctionnement. Les études techniques et scientifiques qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de ces rivières pour augmenter leur résilience par exemple, ne sont quasiment jamais financées. Le soutien du grand public, des citoyens et des entreprises est donc indispensable. 2 centimes d’euro par français suffisent pour assurer pleinement la prise en charge des actions 2021 !

Un site internet dédié

Le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages dispose d’un site dédié sur lequel, les internautes peuvent contribuer directement et soutenir la rivière de leur choix : soutenir.rivieres-sauvages.fr/mecenat-territorial/

Comment flécher vers un territoire en particulier ?

Sur le formulaire de don en ligne, les internautes peuvent sélectionner leur Site Rivières Sauvages dans le menu déroulant après avoir renseigné le montant de leur don et leurs coordonnées. 70 % de ce don iront directement au programme d’actions liées à cette rivière. La part restante sera attribuée au fonctionnement global du réseau des Rivières Sauvages labellisées.

Les mots de Samuel Jouon, administrateur de l’Association du Réseau des Rivières sauvages et coordonnateur Bassin Versant Vallée du Léguer.

“C’est un appel à la générosité du public, qu’il soit composé de particuliers ou d’entreprises privées. En effet, ces dernières peuvent aussi soutenir les rivières sauvages et les territoires labellisés en devenant mécène. C’est une belle occasion pour elles de répondre en même temps aux exigences de la RSE, pour celles qui sont concernées. Soutenir les rivières sauvages, c’est également contribuer à atteindre les objectifs (13, 14 et 15) de développement durable pour 2030 de l’ONU. D’ores et déjà, plusieurs entreprises se sont engagées et aident à la mise en œuvre d’actions concrètes sur plusieurs rivières en contribuant ainsi à leur préservation. Citons notamment, Le groupe Ledu, Uriage, Le groupe Aqualande, Biocoop Valserine, Chartreuse Diffusion, Field & Fish…”

Voir la liste des soutiens >>

Quelques exemples d’actions à financer

Le Chéran (74 et 73) : Suivi de la qualité de la rivière par monitoring optimisé. Etude des refuges thermiques (zones où la faune piscicole trouve refuge en période de forte chaleur) – Parc naturel régional du Massif des Bauges.

La Grande Leyre (24) : Accompagnement de l’expédition PLASCOTE pour l’étude des microplastiques. Renouvellement de la signalétique du sentier du Hourc d’Eyre. – Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Le Guiers Mort (38) : Etude des refuges thermiques (zones où la faune piscicole trouve refuge en période de forte chaleur). Etude sur les Cincles plongeurs comme bioindicateurs, prélèvements et analyse de plumes, sang et excréments. – Parc naturel régional de Chartreuse.

Le Léguer (22) : Chantiers d’arrachage de Balsamine de l’Himalaya (plante exotique envahissante). Le « Léguer en fête », un festival estival pour animer la vallée et faire connaitre ses richesses – Bassin Versant Vallée du Léguer.

Le Rif Garcin (73) : Nettoyage de la décharge de la Poyat. Réhabilitation des habitats de poissons au niveau du pont des Oules – ADEO

Toutes les rivières ont des programmes d’actions à financer. Le programme Rivières sauvages a également des actions sur l’ensemble du territoire qui requièrent des financements spécifiques.

NB : 2 centimes d’euro collectés par la population active et non au chômage c’est-à-dire 26.9 millions de français – Chiffres INSEE 2018