Voici pourquoi il nous faut conserver des Rivières Sauvages…

“The End of the River” est le titre d’un film de James G. Beaulieu, réalisé en 2011 sur les dégâts causés par les barrages hydroélectriques pour le compte de l’European Anglers Association (EAA). Il est diffusé en Europe par l’EFTTA (European Fishing Tackle Trade Association), relayé en France par le WWF et le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages. Le film choc montre, avec les interviews de nombreux scientifiques allemands, néerlandais les dégâts que peuvent causer des centrales hydroélectriques sur les rivières et les poissons, en particulier saumons et anguilles.

Par exemple sur le Main, en Allemagne, les 37 barrages ne sont pas équipés de dispositifs pour la dévalaison des anguilles, et ce serait l’hécatombe chaque année si les pêcheurs n’intervenaient pas. Le film présente quelques effacements d’ouvrages, nous apprend que le Danemark a décidé de ne plus construire d’ouvrages hydroélectriques. Un bon support pour débattre, dans notre pays qui confond encore trop hydroélectricité et écologie.

version doublée en français :

version originale :

3 réponses
  1. France Hydro Electricité
    France Hydro Electricité dit :

    Bonjour
    Le site de ce beau projet qu’est “rivières sauvages” est assez peu actif, mais étonnamment, les deux seuls actualités postées portent sur la destruction des barrages. A croire que c’est là le seul point d’intérêt de l’association. Avec la destruction de tous les ouvrages, les rivières seront certes sauvages “visuellement” mais complètement polluées par les produits chimiques et tous les déchets issus de toutes les énergies fossiles que la société continuera d’utiliser à la place de l’hydroélectricité, énergie renouvelable non polluante….Les pays qui se sont livrées à ces destructions systématiques reviennent doucement sur leurs décisions. Attention aux fausses bonnes idées, surtout quand cela ne vise qu’une seule cible !

    • NICCOLI Roland
      NICCOLI Roland dit :

      Bonjour,
      Oui, le site est peu actif en ce moment, les différents acteurs porteurs du projet sont très occupés aux différentes orientations future du Fonds, qui devraient faire l’objet de nombre d’actualités prochainement. Nous relayons ainsi les informations qui nous parviennent, parmi lesquelles ces effacements d’ouvrages obsolètes exemplaires sur l’Elwha, où tous les acteurs travaillent de concert pour un résultat assez époustouflant. Quels sont les pays que vous citez dans votre commentaire, et quelle sources pouvez-vous fournir? La problématique est intéressante…
      Nous serions de plus heureux de relayer toute information pertinente que pourrait nous transmettre France Hydroéléctricité sur la bonne gestion de la ressource en eau en lien avec la production d’électricité verte !

      Dans l’attente de vous lire,
      Cordialement,
      Roland Niccoli, pour le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages

Les commentaires sont désactivés.